Une ligne grande vitesse entre Bangkok et l’Issan en 2022


Janv 08, 2015

Une ligne grande vitesse entre Bangkok et l’Issan en 2022

Deux lignes de train grande vitesse permettant de relier Bangkok à l’Issan sont annoncées pour 2022 en Thaïlande. Le Royaume a signé un accord avec la Chine pour une construction estimée à 10,6 milliards de dollars

Le 5e Sommet de la coopération de la sous-région du Grand Mékong (Greater Mekong Subregion regroupant le Vietnam, le Cambodge, le Laos, le Birmanie, la Thaïlande ainsi que les provinces chinoises du Yunnan et du Guangxi) qui s’est achevé samedi soir à ​Bangkok, a vu la Thaïlande signer un accord avec la Chine pour la construction de deux nouvelles lignes de ​train à grande vitesse dont les normes suivront les standards du système ferroviaire chinois.

Le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chanocha et son homologue chinois Li Keqiang ont prévu la construction d’une voie ferrée principale longue de 730 kilomètres qui reliera Nong Khaï, ville de l'Issan (Nord-Est) frontalière avec le Laos, à Map Ta Phut, un port en eau profonde situé à une quarantaine de kilomètres de Pattaya. Cette ligne passera par le district de Kaeng Khoi, situé dans la région de Saraburi qui est considérée comme la porte d’entrée sur l’Issan pour la capitale. La ligne secondaire reliera d’ailleurs les 130 kilomètres qui existent entre Bangkok et Kaeng Khoi afin de faire la jonction entre les deux voies. D’après le Bangkok Post, la préparation du projet démarrera dès février 2015, tandis que la construction devrait débuter en 2016 et s’achever en 2022.


La Chine renforce sa position dans la région

Ce projet visant à améliorer le système ferroviaire thaïlandais, et dont le coût est estimé à 10,6 milliards de dollars, fait partie d’un accord global signé ce week-end par toutes les parties de la sous-région du Grand Mékong afin d’améliorer la connexion des infrastructures dans la région et d’y réduire la pauvreté. La Chine, qui prendra en charge 44 % du financement du total des investissements, s’est engagée sur des sommes de 490 millions de dollars pour alléger la pauvreté, et de 10 milliards de dollars de prêts spéciaux. Le géant asiatique souhaite ainsi renforcer son statut d’incontournable dans le Grand Mékong et permettre la stabilité d’une région dont le volume commercial total était de 150 milliards de dollars en 2013.


Ecrit par Yann Fernandez


2056 consultation(s)

Сommentaires

Evaluation: 0

Nombre d'évaluations:

Incorrect please try again
  • Précédent 1 2 3 4 Suivant