Mais au fait, pourquoi fête-t-on Songkran en Thaïlande ?


Avr 13, 2016

Mais au fait, pourquoi fête-t-on Songkran en Thaïlande ?

Alors que les premières batailles d’eau vont débuter ce mercredi à Bangkok, Songkran est loin d’être seulement une histoire de jeux d’eau et de talc. Explication de cette fête sacrée thaïlandaise.

Souvent réduite par les étrangers, et parfois même par les Thaïlandais, aux gigantesques batailles d’eau qui l’accompagnent, la période de Songkran est avant tout la fête traditionnelle la plus importante du pays. Tenant son origine du mot Sanskrit " saṃkrānti" signifiant littéralement "passage astrologique", le mot Songkran désigne la transition de l’ancienne à la nouvelle année. Si aujourd'hui, le Nouvel An thaïlandais tombe officiellement au cours du cinquième mois de l'année lunaire (avril), il était auparavant célébré au cours du premier mois lunaire (fin novembre - début décembre). Ce changement de date s’est fait aux XIIe et XIIIe siècle, à la faveur des migrations vers le sud de la Thaïlande du peuple Tai qui fuyait l’avancée de l’empire mongol de Gengis Khan. Le climat plus chaud qu’il y trouvère obligea ce peuple d’agriculteurs à célébrer le Nouvel An lors du cinquième mois lunaire, soit durant une période de repos qui s’étendait de la saison de la récolte à celle des plantations.

De l’eau sacrée aux villes inondées

A cette époque, Songkran était donc déjà fêté au mois d’avril, mais à des dates qui pouvaient changer selon le calendrier lunaire. Le mois le plus chaud de l’année était alors l’occasion de célébrer le passage à la nouvelle année en se purifiant avec de l’eau. Les représentations de Buddha étaient arrosées des épaules jusqu’aux pieds avec de l’eau sacrée provenant des temples, et les plus jeunes versaient de l’eau sur les mains des personnes plus âgées dans un signe de respect et gratitude. 

Si ces deux actes symboliques perdurent dans la société moderne, Songkran est désormais surtout une période de vacances nationales – les administrations ferment tandis que les écoliers ont terminé leur année scolaire – rythmée par de gigantesques affrontements aquatiques dans des villes et villages transformés en véritable champs de bataille pour l’occasion. La ferveur entourant cette fête ayant provoqué de nombreux débordements ces dernières années – nombre records d’accidents de la route meurtriers, bagarres, danses jugées trop provocantes – et la Thaïlande faisant face à l'une des pires sécheresses des cinquante dernières années, le Premier ministre thaïlandais Prayuth Chanocha a appelé la semaine passée touristes et résidents à une plus grande retenue. Le général au pouvoir a mis en avant l’importance de célébrer « un moment d’amusement mais également historique ».

Ecrit par Yann Fernandez pour Thailande Actualité.


11532 consultation(s)

Сommentaires

Evaluation: 0

Nombre d'évaluations:

Incorrect please try again
  • Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivant