La Thaïlande prend des nouvelles mesures de baisse d'impôt


Févr 08, 2017

La Thaïlande prend des nouvelles mesures de baisse d'impôt

Annoncée mi-2016, la série de mesures prévoyant une baisse de l’impôt sur le revenu a été publiée fin janvier par décret royal. Focus sur ce qui va changer pour les résidents fiscaux en Thaïlande.

Publié le 27 janvier dans la Gazette Royale de Thaïlande, le décret concernant l’impôt sur le revenu confirme les mesures qui avaient été annoncées à l’été 2016. À partir des déclarations de revenus remplies en 2018 (pour les revenus perçus en 2017 donc), d’avantage de déductions et de réductions fiscales seront allouées à l’ensemble des contribuables et une baisse du taux d’imposition va concerner les plus hauts revenus.
Mesure phare, l’abattement fiscal alloué à chaque membre du foyer (le contribuable, son conjoint, et chacun de ses enfants) a doublé, passant de 30.000 bahts à 60.000 bahts pour chaque adulte, et de 15.000 bahts à 30.000 bahts pour chaque enfant (avec la disparition du plafond fixé auparavant à 3 enfants, sauf s’il s’agit d’enfants adoptés). Autre dispositif mis en place, les dépenses générales du foyer seront désormais déductibles à hauteur de 50% des revenus imposables en respectant un plafond de 100.000 bahts, contre un taux de 40% et un plafond de 60.000 bahts précédemment.

Lutter aussi contre l’évasion fiscale des gros revenus

Alors que les mesures fiscales détaillées ci-dessus sont prises pour permettre l’augmentation de la demande intérieure et combler le niveau décevant des exportations (mais aussi dans le but de permettre la reprise de la croissance démographique), le gouvernement a également décidé d’abaisser le taux d’imposition de certains hauts revenus. Ainsi, les contribuables gagnant entre 4.000.001 bahts et 5.000.000 bahts par an verront leur taux d’imposition passer de 35% à 30%. D’après le ministre des Finances, Apisak Tantivorawong, cette mesure vise à réduire l’évasion fiscale des gros revenus. Avec ce dispositif général de baisse d’impôt sur le revenu, le gouvernement thaïlandais devrait enregistrer un manque à gagner d’environ 32 milliards de bahts, mais il espère donner un coup de pouce général à l’économie du Royaume.

Les nouveaux taux d’imposition sur le revenu en Thaïlande

  • Pour les revenus annuels inférieurs à 150.000 bahts : non-imposable
  • De 150.001 à 300.000 bahts de revenus annuels : le taux d’imposition est de 5%
  • De 300.001 à 500.000 bahts de revenus annuels : le taux d’imposition est de 10%
  • De 500.001 à 750.000 bahts de revenus annuels : le taux d’imposition est de 15%
  • De 750.001 à 1.000.000 bahts de revenus annuels : le taux d’imposition est de 20%
  • De 1.000.001 à 2.000.000 bahts de revenus annuels : le taux d’imposition est de 25%
  • De 2.000.001 à 5.000.000 bahts de revenus annuels : le taux d’imposition est de 30% (alors que ce taux d’imposition ne concernait que les contribuables ayant des revenus annuels compris entre 2.000.001 à 4.000.000 bahts)
  • Pour les revenus annuels supérieurs à 5.000.000 de bahts : le taux d’imposition est de 35% (ce taux d’imposition concernait auparavant l’ensemble des contribuables ayant des revenus supérieurs à 4.000.000 de bahts)


Écrit par Yann Fernandez pour Thailande Actualité Économie.​


1318 consultation(s)

Сommentaires

Evaluation: 0

Nombre d'évaluations:

Incorrect please try again
  • Précédent 1 2 3 4 5 Suivant