La Thaïlande championne de Foot de l’ASEAN comparée au Barça


Déc 31, 2014

La Thaïlande championne de Foot de l’ASEAN comparée au Barça

Après trois finales perdues et douze ans sans titre, la Thaïlande est redevenue championne d’Asie du Sud-Est en remportant l’AFF Suzuki Cup samedi. Surnommés traditionnellement les Eléphants, les joueurs thaïlandais ont été comparés par une partie de la presse locale et internationale à ceux du FC Barcelone

Il reste dix minutes à jouer samedi soir au stade Shah Alam de Malaisie et les Thaïlandais sont au fond du trou, menés 3-0 par leur adversaire malais. Malgré un match aller gagné 2-0 à Bangkok trois jours auparavant, l’équipe nationale thaïlandaise est en train de perdre la finale de l’AFF Championship, comme en 2012 lors de la dernière édition. Mais les Eléphants ont changé depuis deux ans. Bien meilleure techniquement que la Malaisie et plus forte mentalement, la Thaïlande parvient à marquer deux buts en toute fin de match par Chappuis et Chanathip, et redevient champions d’Asie du Sud-Est pour la quatrième fois de son histoire après douze années de disette.


Le Barcelone de l’ASEAN

Clin d’œil de l’histoire, les deux héros thaïlandais de la finale sont également les deux grands symboles de cette équipe totalement reconstruite. Né en Suisse d’une mère thaïlandaise et d’un père suisse, Charyl Chappuis a été formé aux Grasshoppers de Zurich avant de rejoindre l’an passé Buriram, le champion en titre de Thaïlande. Malgré ses 22 ans, il a pris ses responsabilités sur cette compétition en tirant et transformant plusieurs penaltys et coup-francs accordés à son équipe. Elu meilleur joueur de la compétition à seulement 21 ans, Chanathip Songkrasin a été surnommé le « Messi thaïlandais » par les supporters et la presse locale pour sa petite taille (1m58) et son sens du dribble. C’est d’ailleurs toute la sélection nationale thaïlandaise qui a été comparée au grand Barça dans plusieurs médias internationaux spécialisés en raison d’une magnifique action de jeu faite de 27 passes consécutives et digne du tiki-taka barcelonais.


Une génération prometteuse façonnée par l’idole du pays

L’homme qui a inculqué ce style de football basé sur le mouvement et le jeu de passes, c’est Kiatisuk Senamuang. Surnommé Zico, le meilleur joueur de l’histoire du pays avec 126 buts marqués en 131 sélections a pris les rênes fin 2013 d’une sélection affaiblie par le management de deux sélectionneurs étrangers pourtant reconnus, Bryan Robson et Winfried Schäfer. Déjà vainqueur des SEA Games en 2013 et demi-finaliste des ASEAN Games en 2014 avec les Espoirs thaïlandais (équipe nationale des moins de 23 ans), Senamuang a fait confiance à cette jeune génération de joueurs vifs et techniques qu’il est en train de façonner. Pourtant privée de son seul joueur évoluant en Europe, Teerasil Dangda, et alignant une équipe de 22,8 ans de moyenne d’âge samedi, la Thaïlande est redevenue la meilleure équipe d’Asie du Sud-Est en jouant avec ses qualités, sans essayer de copier le style de jeu plus physique de la plupart des équipes occidentales. Outre la défense de son titre dans deux ans, la sélection thaïlandaise aura pour objectif de se qualifier pour la Coupe d’Asie 2019, une compétition que les Eléphants n’ont plus jouée depuis 2007.


Par Yann Fernandez pour Thailande Actuaité


3406 consultation(s)

Сommentaires

Evaluation: 0

Nombre d'évaluations:

Incorrect please try again
  • Précédent 1 2 Suivant