Interdiction de la street food à Bangkok : qu’en est-il vraiment ?


Avr 25, 2017

Interdiction de la street food à Bangkok : qu’en est-il vraiment ?

Alors que les journaux du monde entier ont parlé la semaine passée de l’interdiction de la street-food à Bangkok, des informations contradictoires ont parfois été relayées. Thaïlande-Actu fait le point sur la situation des vendeurs ambulants dans la capitale thaïlandaise.

Connue comme l’une des meilleures street foods du monde, si ce n’est la meilleure, la cuisine de rue de Bangkok se voit pourtant parfois menacée par les autorités de la ville. Décidée à rendre la capitale thaïlandaise plus propre et moins bondée, en espérant la faire ressembler à Singapour, l’Autorité métropolitaine de Bangkok (BMA) avait annoncé en début de semaine passée, que "tous les types d'étals - les vêtements, les produits contrefaits et les stands d'alimentation - seront interdits dans les principales rues de la ville" d’ici la fin de l’année 2017. Très populaires, les avenues Khao San et Yaowarat, étaient censées être ciblées en premier par ce grand nettoyage.
Mais très vite, les résidents, expatriés et touristes amoureux de la Thaïlande ont fait savoir sur les réseaux sociaux leur objection à cette décision après avoir déjà vu début 2016 les marchands ambulants du Soi Sukhumvit 38, ancien temple de la street food thaïlandaise, être évincés pour laisser la place à un projet immobilier. Inquiètes, les agences de tourisme ont elles aussi réagi, redoutant un impact négatif sur les futurs chiffres du secteur.

Les autorités municipales ont fait marche arrière

Devant l’émoi suscité par la nouvelle, la BMA a édulcoré son message en fin de semaine dernière, revenant notamment sur l’interdiction totale des marchands ambulants dans les grandes artères de la capitale. Auteur déjà de la première annonce, Wanlop Suwandee, conseiller principal du gouverneur de Bangkok, a ainsi précisé jeudi que la municipalité "n'avait pas l'intention de bannir la street food des avenues Khao San et Yaowarat". La présence d’étals dans les rues sera en revanche davantage encadrée, chaque marchand devant respecter une zone de vente délimitée pour ne pas entraver la circulation et soumettre son stand à un contrôle d’hygiène. Cette nouvelle a également été confirmée par le ministère du Tourisme qui souhaitait rassurer autant les vacanciers que les professionnels du secteur. Reconnaissant que la nourriture de rue faisait partie intégrante de l’âme de la ville, la BMA a même annoncé pour calmer le jeu qu’elle organiserait en juin prochain le Bangkok Street Food Festival avec l’Autorité du Tourisme de Thaïlande (TAT). S’il paraît assez certain que le nombre de marchands ambulants va être réduit à terme dans les principales avenues de la ville, la mort de la street food thaïlandaise n’est pas encore pour demain.


Écrit par Yann Fernandez pour ​Thaïlande Actualité.



1145 consultation(s)

Сommentaires

Evaluation: 0

Nombre d'évaluations:

Incorrect please try again
  • Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant